Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi

SUJET : Problème Technique et Constructeur

Problème Technique et Constructeur 18 Aoû 2016 11:08 #3911

  • ggc
  • Portrait de ggc
  • Hors Ligne
Au moins avec la dérive/quille du 4000 pas de soucis et on veut me la changer????

Rémi écrit:Tout comme toi, je serais très heureux que le "sujet constructeur" ne soit plus récurrent, ... pas par censure, mais parce qu'ils écouteraient enfin leurs clients :angry: , et pour çà les classes ont un rôle primordial à jouer.

Les constructeurs seraient-ils comme le hommes politiques???
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Problème Technique et Constructeur 18 Aoû 2016 12:13 #3913

  • IAORANA
  • Portrait de IAORANA
  • Hors Ligne
  • RS Classe France
Dans le fond du débat, si nous occultons les atteintes directes et critiques maladroites les constructeurs souffrent tous de la même maladie.
Un manque quantitatif chronique des unités à produire ce qui ne mêne pas véritablement vers le chemin de l'industrialisation ni des investissements pour rendre les produits irréprochables.
Deux cas de figures sont proposés :

- La marque ( dessinateur, intégrateur, assembleur) mais qui sous-traite la majorité de sa production afin de rester dans des réalités marchés.
Light motif > Gagner des parts de marché et gérer du pilotage de production à bon escient.

- L'Artisant-Industriel qui ne sait plus compter les heures passées sur ses produits tant ils sont fiables. Il travaille à marge nette réduite et manque cruellement de CA pour se développer, tant le créneau de clientèle concernée est étroit.

Le rôle des Classes en ce sens est de favoriser, aider, développer une flotte distinctement. Le fabricant sera toujours réceptif à des "rétrofit" techniques, si la flotte à du poids au niveau de la pratique et donc du marché qu'elle représente. C'est la loi des frais fixes de conception et des variables prix pièces, en rapport à la quantité produite.

Il faut abandonner les requêtes techniques qui n'ont aucun sens économiques.

Ex : Selden ( Ex: Proctor) leader du gréement dériveur légers actuel, présent chez RS Sailing, Ovington, Laser Performance et d'autres. A quoi bon changer le moule de ralingue PEHD utilisée sur les mâts carbone uniquement de petite diffusion. Le nombre de plaintes correspond uniquement a des régatiers et pas au plus grand nombre qui malheureusement ne se plaignent pas du matériel car il reste au parking....

Pour reprendre le cas du fabricant Devoti; Une grosse partie de l'activité "artisanale" consistait a construire des bateaux sur plans avec une façon haut de gamme et maîtrisée car encore manufacturée. Ils sont devenus comme cela trés connus pour le Finn en particulier. Guidé par le marché et aussi les confères UK, le chantier lance ses propres dessins dont les têtes marketing actuelles sont le D-One et D-Zero. Cela fonctionne déjà en collaboration avec la Tchéquie afin de résister et continuer à coller au marché Européen. La gangrène de la recherche de MO délocalisée est déjà là. Tout à leur honneur de rester dans l'EU. Les produits sont bons, les commandes vont arriver et il faudra passer dans un mode de production qui ne sera plus artisanal pour ne pas ternir l'offre avec des délais d’artisans...
C'est là que je mets une marque quelle qu'elle soit au défit de mieux savoir gérer son passage de l'artisanat vers l'industrialisation.

Tout est là, RS Sailing ( anciennement LDC) est en plein dans la gestion d'une production plus importante due à une distribution wordl-wilde en 2016. Cela implique encore bien d'autre facteurs que d'ailleurs beaucoup d’artisans ne savent plus maîtriser ....

Le fleuron Ovington a le même dilemme. Devoti se cherche car pas encore atteint le niveau commercial requis mais cela ne saurait tarder.

En attendant soyons fairplay avec les fabricants, quand pour beaucoup d'entre nous, le niveau de prix reste un problème de taille.
rs500france.unblog.fr/
IAORANA -
RS 500 XL n° 1091 Graphite Grey >> Exit RS500XLn° FRA 980
Dernière édition: 18 Aoû 2016 12:16 par IAORANA.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Problème Technique et Constructeur 18 Aoû 2016 21:40 #3925

  • ajuignet
  • Portrait de ajuignet
  • Hors Ligne
ggc écrit:
Au moins avec la dérive/quille du 4000 pas de soucis et on veut me la changer????

Rémi écrit:Tout comme toi, je serais très heureux que le "sujet constructeur" ne soit plus récurrent, ... pas par censure, mais parce qu'ils écouteraient enfin leurs clients :angry: , et pour çà les classes ont un rôle primordial à jouer.

Les constructeurs seraient-ils comme le hommes politiques???

C est ça la beauté du 4000, une dérive en béton armé de 150 kg incassable... De toute beauté
Waszp #2230 & Nacra F18
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: ggc

Problème Technique et Constructeur 18 Aoû 2016 23:31 #3927

  • Idefix
  • Portrait de Idefix
  • Hors Ligne
Ton analyse est intéressante, mais je ne partage pas un certain nombre de points , en particulier sur l'industrialisation :

La production de dériveur reste de la tout petite série, analysons les immatriculation des 5O5 (où l'on est sur qu'il n'y a pas de maquillage des numéros de série)

Dans les années fastes, où la pente est la plus raide (1960-1980), on a une production mondiale de 3000 bateaux, tous les 10ans.
Soit 300 bateaux par an

Il faudra ensuite 23ans , de 1986, à 2009 pour produire 1000 bateaux ... soit 43 par an, réparti entre 4-5 constructeurs.

On retrouve le même phénomène sur les bateaux de Laser Performance sortis au milieu des années 80, qui ont démarrés sur l’attrait de la nouveauté sur les rythmes > 100/an, pour rapidement s'écrouler à quelques dizaines max. / an et rapidement abandonné par le constructeur à stratégie généraliste (Ex. Laser Performance avec les 4000/5000/LII/ etc etc ...)

Bref, si l'on exclu les bateaux de club (pas trop chers que l'on espère vendre par paquets avec souvent de grosses remises), toutes les séries vont faire le même feu de paille pour rapidement retomber à des rythmes de 1 ou 2 bateaux par mois.

Ainsi, espérer garder un business rentable en économisant quelques Euro de main d'oeuvre via délocalisation, ou en utilisant des solutions techniques complètement dépassées (blocs de bois sous la fibre pour y visser tourelles, aiguillots etc etc), pour raccourcir le temps d'accastillage, est complètement illusoire, et fini par se payer très cher en réputation.

Donc effectivement je ne partage pas ton analyse de commoditisation inéluctable de cette "industrie" , c'est même pour moi la rançon du désastre qui pousse à abandonner tout ce qui peut permettre de se différencier (les niches profitables), pour aller se battre, à coût de low cost dans le main market. Je ne suis pas dans les secrets stratégiques de RS, mais ils abandonnent (ou vont abandonner) ainsi progressivement tous les bateaux qui ne sortent plus (RS300, 600, et probablement bientôt 700, 100, 800 ...), et gardent les grandes séries de bateaux club ...en se retrouvant face à Laser Performance ou Topper.
Dans tous les cas c'est leur choix, mais çà n'est pas notre marché.

Maintenant, s'ils suivent ton raisonnement "on ne va pas s'emmerder à faire des mats qui tiennent puisque les bateaux restent majoritairement sur les parking :woohoo: :silly: " ... ne monte pas sur tes grands chevaux si ceux qui payent des milliers d'Euro pour naviguer s'exprime ici pour parler de leurs déboires .


Pour ce qui est de Devoti, ta vision artisanale montre que tu ne connais absolument pas ce constructeur (et que tu en as une vue très condescendante). A mon avis aussi tu manques aussi de connaissance sur la voile en générale.

Les Finn ne sont absolument pas construits sur plan :woohoo: , c'est une box rule et le succès de Devoti tiens justement sur sa capacité à être le meilleur dans cette box rule (c'est autrement plus difficile que de faire designer un nouveau bateau à partir d'une feuille blanche, et de le vendre avec des belles brochures sur papier glacé) .
La révolution depuis 2010, c'est qu'en s'équipant en CAO, PAO, ils ont réussit encore à améliorer le bateau (après plus de 50ans) (via le travail sur les centrages de masse, les moments de tangage etc etc ... et à enterrer la concurrence (pour ceux qui font la différence).
On est très loin de ton image d'Epinal de l’artisan soigneux que tu suggères.

Les D-Zero, D-One ont été conçus de la même façon, puis construits par batch, dans la même usine, avec les même ouvriers expérimentés et bien payés, le coût du travail en Tchéquie étant quasi le même qu'en Allemagne ... là aussi tu te trompes quand tu parles de délocalisation).
L'usine est ainsi chargée, pas besoin de courir après les commandes pour éponger les frais fixes.
Cette technique de conception légère qui est donc totalement maitrisée, et permet une reproductivité, et un placement au 1/10eme de mm, des renforts, contreplaques de vissage etc etc ...
Le résultat : pas d'enfoncement de pont, de problème de liaison, de rupture de mat ou de foils sur aucun de ces bateaux, par suite d'un down gauging excessif ... les bateaux sont tous identiques avec les même performances.

Depuis 3 ans, ils s'attaquent à l'Optimist, avec la même méthode (optimisation de la box rule) ... et les mêmes résultats en compétition.
Tu peux même faire adapter le placement du CG en fonction de ta morphologie (qui varie beaucoup chez les gamins).
Par contre , après avoir envisagé de produire l'ICON dessiné en Angleterre, ils ont jeté l'éponge, incapable de recevoir deux bateaux avec des cotes identiques et correspondantes aux plans du designer (il aurait fallu tout refaire).

Donc Devoti fait l'analyse que l'époque des séries de 100aines de bateaux est révolue, sauf sur des bateaux de plage à bas prix, un marché qui ne valorisera pas leur niveau de qualité.
Il ne feront pas d'industrialisation de masse, mais des bateaux de qualité pour des gens qui naviguent ... sans soucis.
Un Devoti restera la Porsche des dériveurs, pour autant qu'ils arrivent à garder leur niveau d'exigence.

Ovington est d'ailleurs , il me semble , dans la même démarche ... on ne sera pas surpris donc en comparant le nombre de MPS et de RS700 sur les derniers championnats internationaux.

Comme pour l'automobile, ces constructeurs peuvent très bien être profitables ainsi et ne viseront jamais une croissance de constructeur généraliste.
On a la même chose en quillard sur des segments divers, avec les Pogo, Allure ou Garcia


Mais le pire, c'est que l'on pourrait s'attendre à ce que la production de masse, et la distribution world-wide se traduisent par des bateaux moins chers, et des régates monotypes intéressantes , avec beaucoup de monde ... mais que l'on regarde les fréquentations ou que l'on compare les prix (qui sont effectivement, je suis d'accord, un problème de taille) ... (Aero vs D-Zero par exemple) ... on est loin du rapport Porche vs British Leyland :unsure:

A titre personnel, en temps que client, je préfère un constructeur qui investit dans son outil de conception et de production que dans son marketing ou son réseau de distribution world-wide ... et ne pas perdre les 2/3 de mon investissement après 3 ans.

Mais bon, comme dit AlexJ, chacun ses choix ... le tout étant de les faire en connaissance de cause, d'où l'importance des retours d'expérience ;)
Dernière édition: 18 Aoû 2016 23:45 par Idefix.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Problème Technique et Constructeur 19 Aoû 2016 09:45 #3932

  • immobilix
  • Portrait de immobilix
  • Hors Ligne
ajuignet écrit:
ggc écrit:
Au moins avec la dérive/quille du 4000 pas de soucis et on veut me la changer????

Rémi écrit:Tout comme toi, je serais très heureux que le "sujet constructeur" ne soit plus récurrent, ... pas par censure, mais parce qu'ils écouteraient enfin leurs clients :angry: , et pour çà les classes ont un rôle primordial à jouer.

Les constructeurs seraient-ils comme le hommes politiques???

C est ça la beauté du 4000, une dérive en béton armé de 150 kg incassable... De toute beauté
.

Et des aiguillons de safrans en laiton :evil:
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Problème Technique et Constructeur 19 Aoû 2016 09:55 #3933

  • revedeau
  • Portrait de revedeau
  • Hors Ligne
heureusement le laiton qui se voulait une évolution technologique contre l'electrolyse n'a été déployer qu'une année :)

Saloperie de laiton :)
4000 for ever
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Temps de génération de la page : 0.178 secondes
Propulsé par Kunena